Covid-19 et santé mentale : comment combattre les risques psychosociaux au travail??

Stress, anxiété, dépression : la Covid-19 affecte notre santé psychologique. En tant qu’employeur, que pouvez-vous faire pour réduire les risques psychosociaux qui pèsent sur votre personnel??

Le corps médical s’y attendait : la Covid-19 a fait monter les troubles psychologiques en flèche. Un phénomène déjà observé dans le cadre du SRAS et d’Ebola, et qui avait alors perduré jusqu’à trois ans après l’épidémie.

Le coronavirus ne fait pas exception. Dès la première semaine de confinement, la prévalence de la dépression a doublé. Les troubles du sommeil ont augmenté et stagnent à un niveau anormalement élevé depuis — même constat pour l’anxiété. Pire : selon l’enquête CoviPrev, l’anxiété des 25-34 ans a dépassé, fin septembre, les niveaux observés pendant la majeure partie du confinement.

Une situation déstabilisante…

Cette évolution n’a rien de surprenant. Alors que le corps médical parle d’une deuxième vague épidémique, beaucoup s’inquiètent pour eux-mêmes ou pour leurs proches. Parallèlement, de nombreuses villes sont soumises à un couvre-feu, qui menace d’être avancé à 19 h ou étendu à l’ensemble du territoire.

C’est ainsi que l’ensemble de la population voit sa vie sociale réduite à peau de chagrin. Nous sommes nombreux à devoir passer nos soirées seuls chez nous. Et ceux d’entre nous qui se trouvent dehors passé 21 h — pour des raisons professionnelles, par exemple — traversent dans la nuit des rudes vides et sans vie.

Alors que la crise s’éternise, il devient de plus en plus difficile de voir le bout du tunnel : selon une étude YouGov, 61 % des Français pensent que la situation sanitaire va se dégrader.

… qui affecte la vie de l’entreprise

On le sait : la santé mentale des salariés influe directement sur la santé de l’entreprise. On parle alors de risques psychosociaux (RPS). Le mal-être des salariés conduit à un désengagement vis-à-vis de l’entreprise, voire à l’augmentation des accidents de travail.

Or selon une étude Syndex, 83 % des représentants du personnel estiment que des RPS ont augmenté ou sont apparus depuis le début de l’épidémie. Et de fait, depuis cet été, ils sont devenus la deuxième cause d’arrêt de travail.

Les facteurs influant sur la santé mentale des Français sont nombreux et protéiformes. Inquiétude liée au virus, surcharge de travail, burn-out parental, isolement en télétravail…

En tant qu’employeur, vous n’avez pas de prise sur tous ces éléments, mais vous avez le pouvoir — et le devoir — de faire en sorte que vos salariés se sentent épaulés et en sécurité sur leur lieu de travail.

Dès lors, quels sont vos moyens d’action ?

Actualiser votre DUERP

Première étape : satisfaire à vos obligations légales. Vous devez ainsi mettre à jour votre document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP) en tenant compte des RPS résultant, directement ou indirectement, de l’épidémie : inquiétudes face au risque de contamination, réorganisation des modes de travail, tensions entre salariés, isolement…
Ce document vous permettra d’identifier les axes d’intervention pour lutter contre les RPS dans votre entreprise.

Communiquer avec transparence sur la situation de l’entreprise

La plupart des salariés savent que le confinement a mis les entreprises en difficulté et craignent pour leur poste. S’ils ne connaissent pas la situation réelle de l’entreprise, ils risquent d’imaginer le pire et d’avoir le sentiment de perdre le contrôle de leur vie professionnelle, deux facteurs de stress considérables. C’est pourquoi il est essentiel de communiquer en toute transparence sur l’impact de la pandémie sur votre activité.

Prévenir la surcharge de travail

Même s’il peut sembler raisonnable de demander à ses salariés un investissement supérieur à la normale pour rattraper le temps perdu pendant le confinement, il faut rester vigilant : le stress et la fatigue ont des conséquences néfastes à court et long terme sur la santé du personnel et de l’entreprise. Essayez de réorganiser le travail de manière à préserver l’équilibre et le bien-être de chacun.

Former des « bienveilleurs »

Ce concept nous vient tout droit du Canada, où l’on parle de « salariés sentinelles » : il s’agit de proposer à des salariés d’accompagner les personnes en souffrance dans l’entreprise. Concrètement, leur rôle consiste à repérer le mal-être de leurs collègues, puis à entrer en contact avec eux pour les orienter vers les services d’aide appropriés. Naturellement, ils doivent au préalable être formés à cette tâche.

Préserver la santé physique des salariés

Le sentiment de sécurité est un besoin essentiel : il conditionne le bien-être des individus. Or s’il y a un facteur sur lequel vous pouvez agir, c’est bien celui-ci. Assurez-vous que les gestes barrières sont bien appliqués au sein de votre entreprise et réorganisez les espaces de travail pour réduire le risque de contamination.

Pensez également à ceux de vos salariés qui travaillent seuls, rentrent chez eux ou partent au travail pendant le couvre-feu. Lorsqu’une personne est isolée, a fortiori de nuit, elle se montre plus vigilante, mais aussi plus anxieuse. La mise en œuvre d’un dispositif d’alarme adéquat permettra non seulement de réduire effectivement le risque qui pèse sur sa sécurité, mais aussi de la rassurer. Le fait de se savoir soutenue par son employeur pourra en outre favoriser son engagement au sein de l’entreprise.

Pour en savoir plus sur les risques psychosociaux, leurs facteurs et leur prévention, nous vous recommandons ce dossier de l’INRS.

Sources :

http://www.slate.fr/story/195809/impact-psychologique-depression-troubles-anxieux-sante-mentale-confinement-covid-19-deuxieme-vague

https://www.santepubliquefrance.fr/etudes-et-enquetes/covid-19-une-enquete-pour-suivre-l-evolution-des-comportements-et-de-la-sante-mentale-pendant-l-epidemie

https://www.laprovence.com/article/sports/6134478/le-moral-lautre-grande-victime-du-coronavirus.html

https://www.syndex.fr/actualites/actualite/les-resultats-de-lenquete-les-irp-et-la-crise-du-covid-19

https://www.lesechos.fr/economie-france/social/coronavirus-les-risques-psychosociaux-deuxieme-motif-darret-de-travail-en-france-1248678

https://www.chefdentreprise.com/Thematique/rh-management-1026/bien-etre-travail-2053/Breves/Post-Covid-risques-psychosociaux-quelles-consequences-entreprise-352415.htm

https://www.actualitesdudroit.fr/browse/social/sante-securite-et-temps-de-travail/28847/covid-19-les-employeurs-doivent-etre-vigilants-face-aux-risques-psychosociaux-v-langevin-inrs

Vous avez des questions ? Contactez-nous !