Protection du travailleur isolé : une question d’escalade

Quelle est la fonctionnalité la plus importante de votre solution de protection du travailleur isolé ?

Quelle est la fonctionnalité la plus importante de votre solution de protection du travailleur isolé ? On pourrait poser la question à cent clients et recevoir des réponses très variées, j’en suis sûr. Mais je suppose que l’escalade des alertes, notamment sa vitesse et son efficacité, arriverait assez haut dans la liste.

Concrètement, de quoi s’agit-il ? Lorsque le centre de réception d’alarme (ARC) reçoit une alerte, l’opérateur effectue une levée de doute et déclenche l’action adaptée à la situation.

Les technologies de protection du travailleur isolé sont en train de changer, et de nouvelles fonctions peuvent être utilisées pour améliorer ce processus d’escalade. Dans ce billet, nous allons décrire les éléments importants de la remontée d’une alerte, notamment dans le contexte des DATI nouvelle génération, et comment ce processus peut contribuer à garantir et améliorer la sécurité des employés.

En ce qui concerne les fonctionnalités nouvelle génération, en voici trois :

1) Levée de doute vidéo : un dispositif d’alarme pour travailleur isolé avec caméra intégrée permettant de transmettre la vidéo en direct à l’ARC.

2) Communication des risques (ou risk messaging) : la communication d’informations pertinentes directement à l’utilisateur (souvent par l’intermédiaire de leur DATI), déclenchée soit manuellement par le responsable dans l’entreprise, soit automatiquement en fonction de la géolocalisation (geofencing, par exemple).

3) Géolocalisation indoor : techniques spéciales utilisant des technologies avancées telles que les balises Bluetooth, permettant de déterminer la position précise d’une personne ou d’un objet à l’intérieur d’un bâtiment, lorsque les outils traditionnels tels que le GPS et le GNSS restent inefficaces (signal faible, absence de ligne de vue directe).

La remontée des alertes, vous y pensez souvent ? De notre point de vue de fournisseur, c’est rarement la première question que l’on nous pose. Ce qui est surprenant, puisque comprendre les capacités d’escalade d’une solution PTI efficace est une question vitale, mais aussi un critère de comparaison de vos potentiels prestataires. Après tout, la qualité d’une solution PTI dépend de sa capacité à déclencher une réaction efficace en cas d’urgence. Et à cet égard, tous les prestataires ne jouent pas dans la même cour.

En ce qui concerne les fonctionnalités nouvelle génération, en voici trois :

  • Quel est le délai de la levée de doute ?
  • Quelles sont les trajectoires disponibles pour la remontée des alertes ?
  • Quels sont les mécanismes en place pour mieux informer les autres intervenants ?

Quel est le délai de la levée de doute ?

Pour qu’une alerte soit remontée efficacement, un processus de levée de doute solide est incontournable. Cette levée de doute est à la base de toute l’intervention qui suivra. Lorsque les bonnes technologies, techniques et expertises sont mises à contribution, elle peut être accomplie en quelques secondes seulement par un opérateur du centre de téléassistance. L’opérateur évalue la situation en utilisant les informations à sa disposition avant de demander une réponse adéquate, conforme à sa formation et aux lignes directrices de l’entreprise.

Une levée de doute vidéo est possible avec une solution SoloProtect et un DATI SoloProtect ID Pro. La grande majorité des DATI avec caméra intégrée n’offre pas la levée de doute vidéo au point d’alerte. Ils sont plutôt utilisés pour l’enregistrement de preuves, accessibles a posteriori uniquement, après téléchargement

sur un poste de travail. En permettant la transmission en direct de la vidéo entre l’appareil et l’ARC en cas d’alerte rouge, la solution SoloProtect permet de répondre à deux cas d’utilisation : l’enregistrement de preuves certes, mais surtout l’utilité principale d’un DATI — la sécurité du travailleur isolé. La levée de doute est une étape difficile. Les flux audio et vidéo de l’incident capturés par l’appareil permettent de gagner de précieuses minutes et d’établir précisément la nature de l’événement.

La communication des risques peut ajouter des informations supplémentaires utiles à la levée de doute. La fonction de communication des risques est centralisée dans notre portail client SoloProtect Insights. Un opérateur de l’ARC peut y consulter les messages récents qui aideront peut-être à localiser l’utilisateur ou à établir la présence d’un risque spécifique. Avec le risk messaging, les clients peuvent par ailleurs jouer un rôle plus actif dans l’information de leurs travailleurs isolés. Cette fonction permet d’avertir un utilisateur de risques environnementaux ou humains en lui envoyant des messages d’information directement sur son dispositif.

Dans le même temps, si un utilisateur a besoin d’assistance, l’opérateur peut transmettre ses dernières coordonnées géographiques connues aux équipes de premiers secours. En cas d’incident en intérieur, dans la mesure où un réseau de balises Bluetooth a été mis en place, l’ARC peut transmettre la position de la balise la plus proche du travailleur en détresse. C’est parfois une question de vie ou de mort dans un site très vaste ou un bâtiment à plusieurs étages.

Quelles sont les trajectoires disponibles pour la remontée des alertes ?

Chez SoloProtect, nous déclenchons la procédure d’escalade appropriée pour alerter les forces de l’ordre ou les secours. L’opérateur reste en ligne avec l’utilisateur jusqu’à l’arrivée des secours. Si une perte de verticalité est détectée, SoloProtect peut également mettre en place une levée de doute physique sur site. Au minimum, vous devriez vous assurer que le fournisseur de solution PTI que vous choisissez dispose des habilitations nécessaires dans le domaine de la télésurveillance. En identifiant les fausses alertes, l’ARC SoloProtect contribue à une meilleure utilisation de l’argent public et ne fait pas perdre de temps aux équipes d’intervention.

Quels sont les mécanismes en place pour mieux informer les autres intervenants ?

Grâce aux preuves audio et vidéo, à une localisation confirmée et à une bonne compréhension de la situation sur le terrain, les services de secours et les forces de l’ordre peuvent intervenir rapidement et en toute confiance. Ils peuvent déployer les tactiques les plus à même de désamorcer le risque, et faire intervenir les personnes, ressources et compétences adéquates. Cela permet d’améliorer la sécurité des personnes portant assistance au travailleur isolé, tout en améliorant les chances d’une issue positive pour toutes les personnes impliquées. Enfin, les solutions vidéo fournissent des preuves plus solides permettant par la suite d’identifier les risques environnementaux et humains et de les réduire à la source.

Pour en savoir plus sur les solutions de protection du travailleur isolé : https://www.soloprotect.com/fr/solutions-pour-travailleurs-isoles/

info@SoloProtect.fr 

 

Vous avez des questions ? Contactez-nous !