Réduire l’impact des expériences traumatisantes au travail

Plus vous restez au soleil, plus vous risquez la brûlure. Plus les embouteillages se prolongent, plus vous êtes en retard. C’est un principe qui se vérifie très souvent : plus un événement dure, plus ses effets sont grands.

Plus vous restez au soleil, plus vous risquez la brûlure. Plus les embouteillages se prolongent, plus vous êtes en retard. C’est un principe qui se vérifie très souvent : plus un événement dure, plus ses effets sont grands.

Des expériences traumatisantes peuvent se produire partout, y compris dans la vie professionnelle. Un éducateur qui se retrouve sous la menace d’un couteau, une technicienne de laboratoire qui inhale accidentellement une substance toxique, un travailleur social pris en otage par la personne chez qui il se rendait. Ces situations semblent peut-être extrêmes, mais elles n’arrivent pas qu’aux autres. Quelle que soit votre profession, vous pouvez, un jour, être en danger.

Après avoir vécu un traumatisme, il faut du temps le « digérer ». Il est important de prendre du repos et de se remettre complètement avant de réintégrer son environnement de travail. Et de se trouver de nouveau dans la situation quotidienne qui a dégénéré. « Si seulement quelqu’un avait été là à cet instant, si j’avais eu un collègue avec moi ou simplement pu joindre mon employeur d’une façon ou d’une autre. » Ce sont les choses qu’on pense après coup… Mais il n’y avait personne, les effectifs n’étaient pas suffisants pour travailler en binôme et vous n’aviez aucun moyen de contacter votre employeur.

Et si ç’avait été le cas ? Si vous aviez eu un collègue vos côtés ou si vous aviez pu joindre votre employeur ? Cette expérience traumatisante aurait-elle eu lieu ? Probablement, mais avec une différence de taille : le problème aurait été plus vite résolu. Lorsqu’on a facilement accès à une assistance, on est moins vulnérable et on peut agir plus rapidement.

Ce qui nous ramène à notre point de départ. Plus un événement dure, plus ses effets sont grands. Une prise d’otage de plusieurs jours provoquera certainement un choc bien plus fort qu’une prise d’otage d’une heure. Il est donc extrêmement important de pouvoir appeler rapidement à l’aide.

Même en appliquant toutes les mesures de sécurité, personne n’est capable de prévoir les impondérables. Dans ce cas, votre entreprise peut se donner la possibilité de venir rapidement au secours de son personnel. Beaucoup d’employeurs sont pris dans une contradiction : ils ne peuvent pas envoyer leurs agents seuls sur le terrain, mais ils n’ont pas non plus la capacité de mobiliser un responsable jour et nuit pour les superviser. Or, la solution peut être simple.

Imaginez que vous ne soyez plus vraiment seul. Et que vous puissiez demander une assistance d’un geste discret. 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par an. Vous n’empêcherez pas les événements traumatisants de se produire, mais vous pourrez agir vite sans que votre agresseur le remarque. Les secours interviendront alors dans les meilleurs délais. Vous voulez en savoir plus ? Jetez un œil aux systèmes d’alarme discrets de SoloProtect.

Vous avez des questions ? Contactez-nous !