+33 (0)9 70 73 43 92
Skip navigation

La sécurité des travailleurs isolés

Pourquoi il est important de protéger vos équipes et ce qu'il faut savoir pour établir le cahier des charges de la solution idéale pour votre personnel.

Qu’est-ce qu’un travailleur isolé ?

La législation française n’offre pas de définition juridique du travail isolé – on peut le qualifier comme « la réalisation d’une tâche par une personne seule, dans un environnement de travail où elle ne peut être vue ou entendue directement par d’autres et où la probabilité de visite est faible. »
(source : Le cadre réglementaire du travail isolé, INRS)

L’article L4121-1 du Code du travail prévoit :

« L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs.
Ces mesures comprennent :

1° Des actions de prévention des risques professionnels ;
2° Des actions d’information et de formation ;
3° La mise en place d’une organisation et de moyens adaptés.

L’employeur veille à l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l’amélioration des situations existantes. »

L’article R4512-13 du Code du travail prévoit par ailleurs :

« Lorsque l’opération est réalisée de nuit ou dans un lieu isolé ou à un moment où l’activité de l’entreprise utilisatrice est interrompue, le chef de l’entreprise extérieure intéressé prend les mesures nécessaires pour qu’aucun travailleur ne travaille isolément en un point où il ne pourrait être secouru à bref délai en cas d’accident. »

À l’exception de certains travaux dangereux (travail en hauteur, dans les ascenseurs, en milieu hyperbare, etc.), travailler seul est légal ; mais l’employeur doit prendre les mesures de sécurité appropriées prescrites par le législateur.

Si le travail isolé ne constitue pas un risque en soi, il s’agit d’un facteur aggravant des risques au travail. L’isolement est source d’ennui et d’anxiété et peut engendrer des risques psychosociaux. Il amène également les personnes à prendre des risques qu’elle ne prendrait habituellement pas si elles étaient accompagnées. Enfin, en cas d’accident, le risque physique est plus important, car personne n’est présent pour porter assistance au blessé ou alerter les secours.

Les travailleurs isolés sont des personnes travaillant individuellement ou en dehors des bureaux. Il s’agit souvent de personnes mobiles, qui se déplacent de lieu en lieu. Les statistiques sur le travail isolé en France sont malheureusement rares. On sait toutefois que les entreprises ont tendance, pour des raisons économiques, à privilégier les interventions d’une personne seule plutôt que d’un binôme. Entre 1990 et 2003, les accidents graves en situation de travail isolé représentaient 4 % des accidents graves du travail (source : INRS).

L’employeur doit s’assurer de la sécurité permanente de ses personnels pour tous les types de risques (agression, chute, etc.). Pour cela, il doit identifier les risques potentiels encourus par ses employés et prendre les dispositions nécessaires et indispensables à leur protection, quelles que soient leurs zones de travail.

Travailleurs isolés et secteurs d’activité

Les travailleurs isolés sont partout, dans tous les secteurs d’activité ! Des estimations prudentes suggèrent que près d’un cinquième de la population active totale travaille seul — soit ponctuellement, soit à temps plein.

Lorsqu’on considère les situations de travail isolé, on peut citer des métiers aussi variés que :

  • les agents d’entretien intervenant dans les entreprises en dehors des horaires de bureaux,
  • les professionnels de la forêt (ingénieurs, conducteurs d’engins forestiers, ouvriers sylvicoles, etc.),
  • le personnel des exploitations agricoles,
  • les agents de maintenance de bâtiment,
  • les professionnels de santé itinérants (infirmières intervenant au domicile de patients, etc.)
  • les personnels des services sociaux,
  • le transport et la logistique,
  • ou encore les commerçants.

Les risques spécifiques au travailleur isolé

Risque psychologique

Les situations de travail isolé sont plus ou moins bien acceptées par les employés. Ces situations peuvent engendrer un sentiment d’isolement psychique, entraînant à son tour une anxiété accidentogène (réactions inadaptées, comportements risqués, etc.).
Les conséquences des risques supplémentaires pris seront d’autant plus graves que le travailleur n’aura personne à ses côtés pour donner l’alerte ou lui porter secours en cas d’accident.

Risque médical

Certaines personnes peuvent être atteintes de troubles médicaux avec apparition soudaine de symptômes pouvant rendre dangereuse la poursuite des travaux et augmenter le risque de chute ou de malaise (diabète, épilepsie, etc.).

Violences externes

Les violences externes sont commises par des personnes extérieures à l’entreprise (clients, tiers) et peuvent prendre diverses formes : agressions verbales (répétées), agressions physiques, intimidations et pressions psychologiques. Elles sont favorisées par le travail isolé en raison de l’absence de témoins ou d’aide extérieure. Certains secteurs et métiers sont particulièrement exposés aux violences externes parce qu’ils favorisent les situations de travail isolé (services à la personne, personnel itinérant, etc.).

Quel que soit le type de risque, l’absence d’assistance immédiate constitue un facteur aggravant.

Absence de protection des travailleurs isolés : quels sont les risques ?

Au-delà des risques majeurs évidents pour la santé et la sécurité de vos collaborateurs, le défaut de protection peut avoir des conséquences négatives pour votre organisation, et ce à plusieurs égards :

  • L’employeur est légalement responsable des conditions de santé, de sécurité et de travail des salariés au sein de l'entreprise. Il peut voir sa responsabilité pénale ou civile engagée en cas d’accident. Il est par ailleurs tenu à une obligation de résultat en matière de sécurité et de protection de la santé des travailleurs.
  • L’indisponibilité du personnel et les risques de litiges ont un coût pour votre entreprise.
  • Les actionnaires et l’État peuvent vous demander des comptes sur le nombre d’incidents qui affectent votre entreprise.
  • La réputation de votre entreprise peut en être ternie, ce qui aura un impact sur le recrutement de nouveaux employés et l’acquisition de nouveaux clients.
  • En France, le taux d’accidents du travail impacte directement le montant des charges sociales.

Une prévention des risques efficaces comprend des mesures organisationnelles, la sécurisation de l’environnement de travail et des mesures techniques améliorant les capacités d’alarme de sécurité. L’employeur est ainsi tenu de créer un document unique de sécurité (DUS) qui recense et hiérarchise tous les risques au sein de l’entreprise et permet de préconiser des actions à mettre en place pour garantir la santé et la sécurité des travailleurs.

Dans le cadre de cette démarche, équiper votre personnel avec la solution de protection du travailleur isolé (DATI/PTI) SoloProtect peut réduire considérablement les risques pour les travailleurs isolés.

Voici quelques exemples de secteurs d’activité dans lesquels SoloProtect vous aide à assurer la sécurité de votre personnel :